Posts à l'affiche

La ménopause, aux portes de la sagesse

August 25, 2016

La ménopause marque un passage qui peut se transformer en véritable rite initiatique à qui saura en comprendre l'essence. Arrivée dans une phase de maturité, la femme va apprendre à se découvrir différemment. Au fil de sa reconnaissance, au fur et à mesure de son évolution, l’être humain devient plus vrai, en phase avec ce qu’il est réellement. Il n’est plus dans une course effrénée pour atteindre ce qu’il « souhaite être ». La ménopause peut être perçue comme un aboutissement dans cette découverte de soi.

La ménopause, un bilan de vie


Pour certaines femmes à 45 ans, pour d’autres à 50, voire beaucoup plus, la pré-ménopause signale ses effets. C'est alors le moment idéal pour un bilan de vie, pour revisiter les étapes franchies ou toujours en chantier, pour essayer de voir clair sur ces profondes années de cheminement vers la transformation. La ménopause arrive toujours trop tôt dans la vie d'une femme, même si certaines -la plupart- se réjouissent de la fin du cycle menstruel vécu comme une indisposition…


En effet, encore trop peu de femmes prennent le temps, une fois par mois d’écouter, de questionner, de vivre ces quelques journées d’indisposition au monde. Pourtant, que de profondes connaissances livrées "brut", dans la paix, en réponse aux questionnements du moment ! Cette période peut être vécue aussi comme une belle histoire. Pour certaines cultures il s’agit même d’un rituel ancestral durant lequel la femme se retire du groupe, du monde. Elle se met à l’écart pour vivre ce temps d’écoulement sanguin plus ou moins douloureux, tout au moins fatigant. Elle se retrouve alors toute à elle même et à l’écoute de la nature et de sa nature féminine.


Le cycle hormonal, indicateur des différentes facettes féminines


Le cycle hormonal permet aussi de se découvrir sous différentes personnalités. Quelle chance d’avoir encore l’occasion de mieux se comprendre et de s’aimer encore plus profondément. Par exemple, juste au moment de l’ovulation, la femme se transforme en amante. Ses capacités innées de séduction seront alors à leur paroxysme, même si elle ne s’en rend pas compte. Au moment de l’écoulement sanguin, elle deviendra cette sorcière, cette femme parfois bannie, mais aussi clairvoyante, à l’écoute dans la compréhension des projets en devenir de sa vie et de ceux qui l’entourent. Elle utilisera le tempérament de la mère douce et maternelle juste avant son flux sanguin. Ces traits de caractère et ces différentes personnalités durent quelques jours seulement selon la fluctuation des hormones de chacune. Sur un rythme hormonal calculable.


L’irrégularité d’un cycle inquiète parfois car il peut annoncer une grossesse, ou un inconfort de ne pas savoir, de ne plus se comprendre. Comme lors de l’arrivée des premières menstruations, leur départ peut bouleverser surtout sur le plan psychologique et de manière insidieuse. Jusqu'au départ définitif.....

Rien de change, tout se transforme


Alors que se passe-t-il lorsque la ménopause arrive ? "Suis-je vieille tout-à-coup" se demande cette femme en (r)évolution intérieure ? A cette période, le corps féminin évolue à une allure de marathon. La couleur des cheveux, le teint, le poids, la vue, le dynamisme et les plages de sommeil … semblent prendre le chemin de l'évanouissement. Mais il est possible d'observer cette période particulière sous un autre angle : celui de la confiance.

En effet, cette injonction corporelle signale la fin, la mort aussi (puisque le sang du corps ne se renouvellera plus). Il peut faire place à un temps d’incompréhension et d’inconfort intérieur qui durera et que l'on peut décrire comme une phase de dépression. Un processus se termine, alors il faut s'en détacher, et accepter de ne plus appartenir à la norme. Dans nos sociétés basées sur la "normalité", sur les "étiquettes" et les "cases" dans lesquelles nous devons entrer impérativement, la ménopause est en général mal perçue.
Mais, si nous prenions en compte le fait que des civilisations autres qu’occidentales ne perçoivent pas cette période comme nous ? Les asiatiques, par exemple, ne savent pas ce qu’est une bouffée de chaleur à moins d’avoir attrapé le paludisme. Les amérindiennes passent, grâce à la ménopause, à l’étape de la sagesse haut la main à cinquante ans, alors que les hommes passent leurs épreuves à soixante. Dans certaines civilisations, la ménopause était perçue comme le niveau d'initiation et de pouvoir ultime. C'est pourquoi les femmes ménopausées devenaient "sages" et avaient droit de regard sur toutes les décisions de la tribu. De plus, elles étaient les initiatrices, les éducatrices des plus jeunes.

Que souhaite nous dire notre société sur la ménopause ?


Il est étonnant de voir comme certaines femmes vivent cette dizaine d’années dans une ambiance d’échec. Peut-être que notre éducation judéo-chrétienne y est pour quelque chose ? Il serait intéressant que chaque femme, à l'approche de sa ménopause, se demande ce qui influe sa perception de cette évolution. Cette étape est longue et le regard des femmes doit changer. Cela tombe bien, car c'est aussi la période où elles commencent à avoir des problèmes de vue ! Comme si la vie les obligeait à un autre point de vue...

Ce changement psychologique et physiologique total touche les fondements de la personne, de ce qu’elle est réellement. Parfois, arrivée à ce moment de sa vie, la femme s'aperçoit qu'elle n'a pas encore pris le temps de reconnaître, d’accepter et d’aimer ce qu'elle est devenue. La ménopause, comme l’indique son nom, lui demande de faire une pause, une vraie pause, sur plusieurs années. Mais la société à forgé des femmes ultra performantes avec leur travail, leur famille, leur couple, leur vie de famille à réussir à tout prix et à gérer. Mais là, arrivées à la ménopause, elles s'aperçoivent bien souvent qu'elles n'ont pas de prise sur cette évolution. Elles pensaient « régler le dossier » en deux minutes car depuis au moins vingt-cinq ans c'est ce qu'elles apprennent à faire. La vie leur propose alors de se respecter....

Les portes de la sagesse se dessinent


Leur vitesse de croisière semble être remise en question, les voiles battent au vent. Elles se sentent rouler d’un bord à l’autre de leur bateau, au risque de verser. Mais la vie leur propose simplement d'avoir confiance… Cette mélodie dont elles ne connaissent pas encore bien le chant va les mener aux confins de leur paix, de leur beauté, de leurs sensations. Les portes de la sagesse vont se dessiner et elles vont devoir traverser les univers de la transformation sous tous les rouleaux et questionnements qui ornent leur vie aujourd’hui.
Évidemment, chacune peut, comme pour les autres étapes déjà traversées, se faire aider, accompagner, guider pour clarifier pas à pas ce qui semble insoluble. Chaque femme peut aussi choisir d’apprendre à vivre et à écouter autrement son corps et à découvrir ce nouvel espace qui s'offre à elle : celui de la femme sauvage, en accord total avec sa nature profonde.Elle peut choisir de continuer à se compléter car sa croissance n'est pas terminée.

Et surtout, la ménopause c'est ce moment magique où chaque femme est invitée à se poser une question : « Que suis je venue faire en tant qu’être d’énergie sur cette Terre ?". C'est alors le moment de se souvenir de son choix de vivre l'expérience de la matière dans un corps humain, féminin de plus !

Ainsi, la ménopause, comme la vie, est une bien belle aventure…

 

 

Please reload